Second Empire mexicain

Second Empire mexicain
(es) Segundo Imperio Mexicano

18641867

Drapeau
Drapeau
Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Territoire du Second Empire mexicain
Informations générales
Statut Empire
Monarchie constitutionnelle
Capitale Mexico
Langue Espagnol
Religion Catholicisme
Monnaie Peso mexicain
Histoire et événements
1861 Intervention française
Maximilien Ier devient Empereur
Exécution de Maximilien Ier

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Second Empire mexicain est le nom de l'État gouverné par Maximilien de Habsbourg comme empereur du Mexique. Le Second Empire a été établi en 1864 après l'intervention des troupes françaises et les troupes conservatrices mexicaines.

Histoire

La commission mexicaine qui invita Maximilien de Habsbourg à occuper le trône du Mexique

Appuyé par une nouvelle génération de libéraux soucieux de rénover la structure économique, sociale et politique du pays, Ignacio Comonfort est proclamé président. Il s'efforce de réconcilier tous les partis et de moderniser la structure économique du pays.Comonfort abolit les tribunaux religieux et militaires en 1856, supprime la propriété collective en matière de biens fonciers. Le clergé se voit contraint de vendre ses terres, mais seuls les riches purent acquérir ces terres et payer les taxes. Quelques soulèvements populaires éclatèrent, dirigés parfois par des catholiques fanatisés (comme Miguel Miramón et Tomás Mejía). En 1857, une nouvelle Constitution est proclamée, mais le général Ignacio Zuloaga, partisan des conservateurs, se fait nommer président et abroge les lois de Réforme, ce qui provoque une nouvelle guerre civile. Après trois années de violence, Benito Juárez est élu président. Il décide la confiscation des biens du clergé, la séparation de l'Église et de l'État et la suppression des ordres religieux. Ruiné, l'État doit suspendre le remboursement de sa dette extérieure. La France, l'Angleterre et l'Espagne décident alors d'intervenir.

L'offre de la couronne mexicaine

L'assemblée des notables, composée de 250 membres y compris les 35 nommés du 16 juin, se prononça le 10 juillet de 1863 sur les questions de gouvernement.

  • La nation mexicaine adopte pour forme de gouvernement la monarchie tempérée et héréditaire, sous un prince catholique.
  • Le souverain prendra le titre d'empereur du Mexique.
  • La couronne impériale sera offerte à S.A.I. le prince Ferdinand-Maximilien, archiduc d'Autriche pour lui et ses descendants.
  • Dans le cas où, par des circonstances qu'on ne peut prévoir l'archiduc Ferdinand-Maximilien ne prendrait pas possession du trône qui lui est offert, la nation mexicaine s'en remet à la bienveillance de S.M. Napoléon III, empereur des Français, pour qu'il désigne un autre prince catholique à qui la couronne sera offerte.

Membres de la commission mexicaine

Les membres de la commission mexicaine qui ont été envoyés à Miramare pour inviter Maximilien à occuper le trône du Mexique.

  1. José María Gutiérrez Estrada
  2. José Manuel Hidalgo
  3. Ignacio Aguilar y Marocho
  4. Francisco Javier Miranda
  5. Joaquín Velázquez de León
  6. Adrián Woll
  7. Tomás Murphy
  8. Antonio Escandón
  9. Antonio Suárez Peredo
  10. José Maria de Landa
  11. Angel Iglesias y Domínguez

Caractéristiques sociales sous l'empire

Alors que l'Angleterre et l'Espagne se contentent finalement d'un compromis, l'armée française, après avoir débarqué à Veracruz, monte jusqu'à Orizaba, puis jusqu'à Puebla qu'elle tente de prendre d'assaut. Elle est repoussée le 5 mai 1862. Cette victoire est célébrée, à présent, chaque année au Mexique comme le Cinco de Mayo. L'année suivante, grâce à de nouveaux renforts, le général Forey s'empare de Puebla, et finalement occupe Mexico. Mais déjà Benito Juárez organise la défense dans le Nord. En 1864, l'archiduc Maximilien, frère de l'empereur d'Autriche, accepte le trône que lui proposent les conservateurs mexicains, en accord avec Napoléon III qui, en échange, promet de les soutenir militairement. Partout, les forces de l'Empire sont repoussées par les troupes républicaines et les guerillas juaristes, appuyées matériellement par les Etats-Unis. Face aux critiques du Corps législatif, à Paris, Napoléon doit finalement céder et retirer ses troupes. Avec sa petite armée de partisans mexicains, Maximilien tentera de résister, mais, encerclé à Querétaro avec les généraux conservateurs Mejia et Miguel Miramón, il doit se rendre. Il est fusillé en 1867 et c'est le triomphe de la Réforme.

L'Archiduc Maximilien d'Autriche, frère cadet de l'empereur François-Joseph, et son épouse, la princesse Charlotte Émilie, fille du roi des Belges, auraient pu connaître la vie sans histoire des cadets de familles régnantes. Le sort, en la personne de Napoléon III, en décida autrement. Le 24 mai 1864, le couple impérial débarqua à Veracruz, sous la protection des troupes françaises. Mais, aveuglés par le faste de leur mission, Maximilien et Charlotte ne réalisèrent pas immédiatement qu'ils entraient dans le processus aléatoire d'une guerre de conquête. Bien que libéral, Maximilien restait un Habsbourg. Pétri d'étiquette et persuadé de ses dons politiques, il se heurta à une réalité mexicaine dont il ne saisit pas toute la complexité. Le malentendu ne fit que s'aggraver au cours des années. Poussé par Bazaine, il accepta de cautionner les violences contre les partisans de Benito Juárez. Lorsqu'elle prit conscience de la gravité de la situation, renforcée par le retrait des troupes françaises, l'impératrice Charlotte entreprit un voyage dans les capitales européennes pour tenter, sans succès, d'obtenir un soutien militaire et financier. Peut-être trahi par certains de ses proches, Maximilien fut arrêté, condamné à mort par une cour martiale et exécuté le 19 juin 1867.

Collectivité territoriale

cette carte est théorique car le second empire mexicain ne contrôla pas toute l'étendue du pays.

La république mexicaine ainsi que le gouvernement de Juárez continuèrent d'exister durant toute la durée du règne de Maximilien.

Articles connexes

Bibliographie

  • (es) Libro de Dios Arias, Juan (1991). México A Través De Los Siglos. Barcelona : Oceano. OCLC 8477645167
  • (es) Estatuto provisional del Imperio Mexicano Imprenta J.M. Andrade y F. Escalante 1865
  • (es) Arturo Amaiz y Freg y Claude Bataillon, La Intervensión Francesa y El Imperio Mexicano, México 1965
  • (es) Colección de Leyes, Decretos y Reglamentos. Sistema Público Administrativo y Judicial del Imperio, México 1965

Liens externes